fdfgdfgdfg

Ricelys´ choice

Chapitre 2

x

Ambassade d´Allemagne.

x

Elle était située là-haut, au dix-septième étage. Comme une forteresse. J´avais téléphoné il y a trois semaines pour prendre rendez-vous. Après être passé la sécurité, nous avons montrés nos documents qui ont été épluchés, retournés plusieurs fois dans tout les sens. Ils avaient été mis à la lumière recherchant la moindre erreur, le moindre faux. Enfin,nous sommes montés. Il y avait déjà beaucoup de monde. Nous étions arrivés très tôt, mais d´autres encore plus tôt. Nous avons tous dit bonjour, mais pas comme en bas, dehors à Saint Domingue. Nous nous sommes regardés comme des gladiateurs qui allaient s´affronter pour avoir le droit de partir en Allemagne. Pas cet intérêt de savoir d´où nous venions. Pas ces sourires de connivence, de bienvenue, de curiosité saine de vouloir passer un bon moment, de savoir d’où nous étions et qui nous connaissions. De s’exclamer joyeusement de souvenirs communs. Nous attendions notre tour en silence. De peur d´être rejetés. Renvoyés. Comme je l´avais été de l´ambassade des Etats Unis. J´avais été la meilleure vendeuse Tupperware. Et comme prix, j´avais gagné un voyage en Amérique. Xxx Xxx Xxx Ce fut notre tour. Nous nous sommes levés, incrédules. Comme des campesinos. Nous sommes arrivés dans le bureau où une femme nous a accueillis. Elle a pris nos dossiers. Elle les a classés à sa manière. Puis elle m´a posée des questions :
Nom ? Aguero Mosquea
Prénom ? Ricelys
Comment ? Ricelys
Date de naissance ? 6 juillet 1961
Vous êtes mariée ? Oui
Avec Monsieur Jean-Luc Funck ? Oui
Où l´avez vous rencontrez ?
Elle ne me laissa pas le temps de répondre.
Elle dit en souriant :

A la plage ?

Dans un Bar ?

Sur le trottoir ?

Je me sentis rougir.

Je répondis doucement :
A la soirée de Nouvel An, le 31 décembre 2004.

Je me sentais souillée.
De quel droit me traitait-elle comme cela ? Contente d´elle-même, elle continua à poser encore quelques questions sur le dossier.

Puis elle prit un autre dossier. Celui de Carlos.
Nom ? Brea Agüero
Prénom ? Carlos Martin
Brea c´est le nom de ton père ? Oui
Où est-il en ce moment ? Je ne sais pas.
Tu ne sais pas où est –on père ? Non.
Mais qu´elle se taise, Mon Dieu faites la taire…Pourquoi nous traite t’elle comme cela. Elle parcourut les feuilles de Carlos et posa encore quelques questions. Puis elle dit : Voilà. J’attends des documents d’Allemagne et vous reviendrez si les papiers sont bons.

Elle me rendit le dossier de César.
Je la regardai.
Je ne comprenais pas pourquoi elle n’avait pas ouvert son dossier.
Après quelques instants qui parurent des siècles, elle me dit : Julio César aura 16 ans le 8 septembre. C’est dans 6 semaines. Le visa ne sera donc jamais prêt d´ici là. Cela ne vaut même pas la peine de revenir avec lui. Vous partirez donc seule avec Carlos. Julio Cesar ne pourra pas vous accompagner.

Au revoir.

Elle souriait doucement. Heureuse de l’effet produit. Seule. Sans Julio Cesar. Je devais être grise. Je ne sais pas comment je me suis retrouvée dehors.

Je n’osais pas regarder Julio Cesar.

 

J’allais m’enfuir vers Jean-Luc.

 

En abandonnant mon fils Julio.

Que faire ?

Jean-Luc ?

Julio ?

J’étais occupée à mourir